Des régimes aux compulsions alimentaires

Le phénomène est devenu presque banal. On commence un régime qui nous amène à nous priver de certains aliments pour maigrir. On tient quelques jours, quelques semaines ou même quelques mois et puis catastrophe ! On craque jusqu’à avoir de véritables compulsions alimentaires sur les aliments dont on s’est privés. Si l’on n’y prend pas garde, cela peut même conduire à des troubles du comportement alimentaire.

compulsions alimentaires

Des régimes aux compulsions alimentaires

La privation des régimes

Nous avons tendance à penser que pour maigrir, il faut se priver. Et il est vrai que la plupart des régimes vous demandent de vous priver. De nombreux aliments sont fortement restreints, voire interdits. Il faut alors résister aux aliments que vous aimez car, parmi ces aliments interdits, se trouvent bien souvent des aliments que vous avez l’habitude de manger.

Le problème, c’est que tous les régimes qui se font dans la privation et la frustration ne durent pas dans le temps. On commence à avoir de plus en plus envie des aliments interdits par le régime. Malheureusement, sans volonté de fer, il vous sera impossible de tenir vos (bonnes) résolutions.

Si votre régime est trop strict, vous allez le vivre comme une punition. Si cela marche quelques temps, il faut cependant savoir que notre cerveau n’aime pas trop la contrainte. Et vous savez que lorsqu’on s’interdit quelque chose nous en voulons d’autant plus ! Il est donc difficile de s’interdire trop longtemps les aliments qu’on aime. Se priver ainsi engendre inévitablement de la frustration à plus ou moins long terme.

Au fil des jours, la frustration se transforme en véritable obsession. Et puis l’obsession de la nourriture devient telle que vous ne pouvez pas résister un jour de plus et vous finissez tôt ou tard par craquer. Même si vous avez perdu du poids, arrive un moment où l’envie devient si intense que le plaisir de remanger les aliments interdits devient plus importante que de ne pas reprendre les kilos perdus.

C’est pourquoi un régime rempli d’interdictions et de restrictions vous fera craquer tôt ou tard et vous abandonnerez votre régime. L’être humain, aussi volontaire qu’il soit, ne peut supporter la frustration trop longtemps, c’est simplement humain. Cela ne peut produire que l’effet inverse à celui recherché et conduire la plupart du temps à des tentatives de perte de poids ratées. Ce n’est pas donc la solution, bien au contraire.

Des craquages aux compulsions alimentaires

Les privations imposées par les régimes sont la porte ouverte à la tentation, puis à l’obsession et enfin aux craquages, voire aux compulsions alimentaires. Non seulement ces résolutions ne tiennent pas longtemps et vous aurez vite fait de retomber dans vos travers alimentaires, mais en plus ces craquages peuvent aussi se transformer en véritables compulsions alimentaires.

Ce qui caractérise les compulsions alimentaires, c’est que les aliments « interdits » ne sont plus consommés modérément et avec plaisir mais de manière compulsive et un sentiment de culpabilité. A ce moment-là, toutes les limites sautent et on mange avec encore plus d’excès à cause de la privation endurée ! Ce mécanisme de privations et d’excès peut, à la longue, faire le lit de troubles du comportement alimentaire plus sérieux qui, finalement, peuvent même aggraver le problème de poids initial.

Régimes et troubles du comportement alimentaire

Le « syndrome du lundi »

Si le syndrome du lundi désigne officiellement la crainte de retourner au travail en début de semaine, on peut aussi parler du syndrome du lundi de manière plus officieuse dans le domaine des régimes. Alors de quoi s’agit-il ? Et bien le syndrome du lundi désigne tout simplement le fait de remettre son régime au lundi suivant une fois qu’on a craqué.

On peut aussi le rapprocher du syndrome du « fichu pour fichu ». Vous avez mangé une tablette de chocolat ? Bon et bien « fichu pour fichu, autant recommencer mon régime lundi et en profiter le reste de la semaine ! ». Est-ce que cela vous parle ?

On peut prendre le syndrome du lundi de manière amusante. Mais au fond, est-ce que remettre votre régime au lundi depuis des semaines, des mois, ou des années va réellement vous aider à mincir de manière efficace et durable ? Il faut bien comprendre que plus l’effort que vous vous imposez pour perdre du poids est important, moins vous parviendrez à tenir longtemps cet effort. Et le moindre écart aura tendance à se transformer en compulsion alimentaire et en l’abandon du régime !

Le phénomène du « tout ou rien »

Un autre phénomène similaire mais néanmoins différent de par l’intention de de départ est le « tout en rien ». Si le syndrome du lundi consiste à suivre un régime strict pendant un certain temps, puis à tout laisser tomber lorsque la frustration devient intenable, le phénomène du « tout ou rien », quant à lui, consiste à adopter deux modes d’alimentation en totale opposition de manière consciente et réfléchie.

Ce mode d’alimentation consiste à être dans l’hypercontrôle alimentaire une partie de la semaine, généralement du lundi au vendredi, puis à complètement se lâcher le week-end pour reprendre son régime restrictif le lundi. C’est un mode d’alimentation qui est apparu avec le cheat day, une méthode de gestion des écarts alimentaires permettant de « tricher » (cheat signifie triche) le week-end avec des repas de « malbouffe ».

Ainsi, de nombreuses personnes qui souhaitent perdre du poids naviguent entre ces deux modes d’alimentation extrêmes. Si cela peut effectivement permettre à certaines personnes de gérer leur poids, passer ainsi d’une alimentation restrictive à une alimentation sans limite n’est pas naturel ni sain pour le corps et l’esprit. Cela perturbe non seulement le métabolisme, mais en plus cela provoque des frustrations insupportables la semaine qui se transformeront bien souvent en véritables compulsions alimentaires le week-end !

troubles du comportement alimentaire

Régimes et alimentation émotionnelle

On sait aujourd’hui que les émotions peuvent nous pousser à manger, même si nous ne ressentons pas une « vraie faim ». C’est ce que l’on appelle l’alimentation émotionnelle. Mais ce qu’on sait moins, c’est que faire des régimes aggrave ce phénomène, comme l’ont montré plusieurs études scientifiques.

Si faire un régime nous affaiblit physiquement, on sait aussi que faire un régime a également des conséquence sur la santé psychique. Il n’est donc pas étonnant que nos émotions aient beaucoup plus de facilité à prendre le dessus lorsque nous sommes au régime. Nous avons tout simplement moins d’énergie, qu’elle soit physique ou mentale, pour leur faire face. Alors nous avons encore plus envie de manger pour nous réconforter.

Mais il y a pire. Même si vous arrêtez votre régime, le phénomène d’alimentation émotionnelle peut se poursuivre ensuite. Vous voilà à présent avec des envies de manger à la moindre contrariété. Ce qui bien sûr peut vous faire reprendre encore plus de poids qu’avant le régime. Ce qui renforcera encore plus les compulsions alimentaires et la dégradation de la perception de soi.

Compulsions alimentaires : que faire ?

S’astreindre à une alimentation très restrictive et sans écarts n’est pas une solution. On ne maigrit pas en se privant des aliments qu’on aime car on ne guérit jamais une obsession alimentaire par l’interdiction. En vous privant, vous serez tentée, vous risquez de craquer et alors de ne plus pouvoir vous contrôler !

Mieux vaut céder pour ne pas craquer. Les écarts permettent donc de se faire plaisir ponctuellement, ce qui évite tout simplement de tomber tôt ou tard dans les compulsions alimentaires. Mieux vaut un petit bout maintenant que tout demain. Il est donc plus judicieux de s’accorder quelques plaisirs de temps en temps, sans tomber dans l’excès, et poursuivre ses bonnes habitudes alimentaires sur le long terme.

La meilleure façon de contrôler les compulsions alimentaires, c’est donc finalement d’instaurer un alimentaire à long terme, qui soit le reflet de vos goûts et de vos préférences. Ainsi, vous n’aurez pas l’impression de vous priver de quoi que ce soit et il sera bien plus facile de respecter votre programme minceur sur le long terme.

Avez-vous déjà fait des régimes qui ont causé chez vous des compulsions alimentaires, voire des troubles du comportement alimentaire ?


Vous avez aimé cet article ?


Téléchargez votre guide GRATUIT

En soumettant ce formulaire j'accepte que mes données soient collectées conformément à la politique de confidentialité.



Partagez et commentez cet article


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En soumettant ce formulaire j'accepte que mes données soient collectées conformément à la politique de confidentialité.